Aller au contenu

Claudine Péters-Ropsy.

La nature recomposée. Fibres, papiers, pierres, pigments

06.04 > 02.06.2024

Depuis ses études à La Cambre, Claudine Péters-Ropsy n’a cessé d’observer les frémissements de la nature dans son environnement immédiat.

Ses textures végétales sont réalisées soit avec des végétaux bruts (gerbes de lin, bouquets de fougères, brassées d’herbe …), soit transformées en pâte à papier par une subtile transmutation à laquelle sont associés les coloris bleus ou verts.

Son exploration ultérieure du monde minéral l’amène à travailler le béton par la technique du coffrage. Elle fait vibrer ce matériau froid et inerte en y incorporant des poudres de pierre naturelle, des pigments et des paillettes métalliques. Le magma d’une vie en gestation évoque ici les forces telluriques. 

La sculpture matiériste de Claudine Péters-Ropsy suggère tout à la fois la métamorphose et la dynamique interne de la matière : alchimie curieuse où supports et couleurs renvoient aux quatre éléments de l’univers. L’idée de passage sous-jacente à son œuvre - on y retrouve l’image de la porte, de la stèle ou du livre - ajoute à cet enchantement qui ravit nos yeux.

Les prêteurs

Collection de l'artiste