Aller au contenu

Théo Van Rysselberghe

15.06.2020

Vous avez peut-être lu dans la presse qu'une oeuvre de Théo Van Ryselberghe, "A Thuin" ou "La partie de Tennis" a été vendue chez Christies ce 4 juin passé. L'oeuvre a atteint la somme de 5 166 500 euros.

Théo Van Rysselberghe, A Thuin ou La partie de tennis, 1889, huile sur toile

Peinte en 1889, "La partie de tennis" plonge le spectateur au cœur de la maison de campagne située à l'abbaye d'Aulne et louée par la belle-famille de l'artiste, les Monnom. Il s'agit de l'un des tableaux néo-impressionnistes les plus emblématiques de la période pointilliste de Théo Van Rysselberghe.

Le musée Marthe Donas possède également une oeuvre de Théo Van Rysselberghe. Il s'agit de "La petite dame", un portrait de Maria Van Rysselberghe. 

146 DSC05141 copie-Web
Théo Van Rysselberghe, La petite dame, s.d., crayon sur papier vergé

C'est en 1889 qu'André Gide se lie avec le couple Van Rysselberghe. L'épouse de Théo Van Rysselberghe, Maria, sera pendant de nombreuses années l'amie et la confidente d'André Gide. Après vingt ans d'amitié, elle entreprend de consigner au jour le jour tout ce dont elle était témoin, tout ce qu'elle pouvait savoir des propos, des pensées et des actes de Gide: son entourage, la genèse de ses oeuvres, ses prises de position, sa vie intime… Jusqu'aux dernières heures de la vie de l'écrivain, et à son insu, elle emplit ainsi dix-neuf épais cahiers, connus sous le nom Les cahiers de la Petite Dame. Ceci nous éclaire très certainement sur le titre qu'a alors choisi l'artiste pour le portrait de son épouse.